bandeau-incorruptibles

Le Prix des Incorruptibles est un prix de littérature de jeunesse contemporaine. Il est décerné par de jeunes lecteurs de la Maternelle à la Seconde. Pour chaque niveau, ce « jury en herbe » lit tous les titres de la sélection. Ceux-ci sont mis à la disposition des jeunes lecteurs dans leur établissement scolaire, leur bibliothèque ou leur centre de loisirs.
En fin d’année scolaire, les enfants votent individuellement pour leur livre préféré parmi la sélection proposée correspondant à leur âge. Leur vote est officiel et fait l’objet d’un Palmarès.
Il existe 7 sélections : Maternelle – CP – CE1 – CE2/CM1 – CM2/6e – 5e/4e – 3e/2nde.
La dernière édition du Prix a regroupé plus de 6100 établissements scolaires et périscolaires, et permis l’organisation de 400 rencontres dans toute la France entre les auteurs et illustrateurs et leurs lecteurs.

Pour la neuvième année consécutive, la Médiathèque Municipale Elsa Triolet participe au Prix des Incorruptibles avec une dizaine de classes des écoles maternelles et primaires de Villeparisis, pour les 3 sélections suivantes : Maternelle – CP – CE1.

Le vote s’effectuera en mai et la proclamation du palmarès en juin. Chaque classe se rend régulièrement à la médiathèque (5 séances sont prévues) pour y suivre la lecture d’un des albums en compétition ; celle-ci est suivie d’une activité en rapport avec le thème de l’ouvrage : mime, dessin, débat, etc…

 

Sélection Maternelle  2017 – 2018
Au bureau des objets trouvés

« Au bureau des objets trouvés » de Junko SHIBUYA – Ed. Actes Sud Junior

Monsieur Chien travaille au bureau des objets trouvés. Toute la journée, il attend que les propriétaires viennent récupérer leurs biens.

Voici d’abord une limace. Pas du tout, c’est un escargot qui a égaré sa maison… Tiens ! Un chat, qu’a t-il perdu ? C’est en fait un lion sans son écharpe-crinière. Et un ours polaire en retrouvant tous ses accessoires (cache-oreille, lunettes, gilet et bottes), redevient panda !

Course épique

« Course épique » de Marie DORLEANS – Auteur illustrateur – Ed. Sarbacane

Elégantes à chapeau et mordus de paris se pressent à la barrière : c’est aujourd’hui la grande course. Sur le terrain, les jockeys se toisent , les chevaux piaffent et… PAN ! c’est parti ! Dans un grondement sourd, le peloton s’élance. Mais c’est une course plutôt fantaisiste… certains n’ont même pas pu prendre le départ… l’un est sur un âne, l’autre sur une statue équestre, le troisième sur un jouet à bascule. Sans parler des concurrents aux positions peu réglementaires – disqualifiés eux aussi !

de quelle couleur sont les bisous

« De quelle couleur sont les bisous ? » de Rocio BONILLA – Ed. du Père Fouettard

Monica, affectueusement surnommée Minimoni, est une fillette pétillante de vie, qui aime autant faire la course à vélo contre le vent que murmurer des mots doux aux plantes afin de les aider à pousser.

Or, son loisir favori est, sans aucun doute, la peinture.  Après avoir donné vie à un million de choses avec ses pinceaux, elle aimerait bien dessiner un bisou, mais se questionne sur la couleur à utiliser : chaque teinte a ses bons et ses mauvais côtés…

Mais quelle est donc la couleur idéale pour un bisou ?

 

Devinez coa

« Devinez Coa ! » de Paule BATTAULT – Ill. Vincent BOUDGOURD – Ed. Milan

Ouhlàlà, accrochez-vous ! Voici l’histoire d’une devinette interminable, un peu vicieuse, mais carrément déjantée !

Tout commence avec la mouche qui aime les cerises, puis l’araignée entre en scène. Devinez ce qu’elle aime ? les mouches qui aiment les cerises. Et puis, la couleuvre… la corneille… le renard…

Bon, tout se corse avec la petite sorcière, qui pensait aimer ci et ça, et puis non, finalement, ce qu’elle préfère, devinez coa !

Petit Elliot dans la grande ville

« Petit Elliot dans la grande ville » de Mike CURATO – Ed. Les albums Casterman

« Qu’y a-t-il de meilleur qu’un délicieux gâteau ? Un ami avec qui le partager !  »

Petit Elliot est un petit éléphant qui vit seul dans la grande, très grande ville. Et ce n’est pas facile tous les jours d’être petit dans un monde de grands ! Même ce qui parait très simple aux adultes, comme d’attraper quelque chose en haut du frigo, ouvrir une porte ou monter dans le métro lui demande beaucoup d’astuce ou de courage.

Du courage il en a, mais le jour où la boulangère ne le remarque même pas alors qu’il lui tend un billet pour acheter le gâteau de ses rêves, Petit Elliot est désespéré…

Sélection CP  2017 – 2018
drôles de vacances

« Drôles de vacances ! » de Gilad SOFFER – Ed. Circonflexe

Canard a bien mérité ses vacances au bord de la mer, au soleil et au calme… enfin presque ! Il y a toujours un lecteur curieux qui ne peut s’empêcher de tourner la page et de perturber la tranquillité de notre héros malchanceux.

Malgré ses nombreux avertissements, Canard ne parvient pas à stopper l’histoire et vit des aventures dont il se passerait bien !

La lumière allumée

« La lumière allumée » de Richard MARNIER – Ill. Aude MAUREL – Ed. Frimousse

Voici ma ville, une ville sans surprise et sans histoire. Dans mon quartier, chaque maison a une porte, deux fenêtres et un toit rouge… Dans cette ville triste rien ne se passe et tout se ressemble, et voilà qu’un des voisins laisse sa lumière allumée. Scandale ! Heureusement, un matin, l’Intrus s’en va… La maison s’abîme et il faut bientôt la raser. Mais voilà notre voisin de retour ! Plus de maison, plus rien…

Alors avec tout ce qu’il a ramené de ses voyages, il reconstruit une demeure… incroyable ! Passé l’étonnement des voisins, les critiques diverses, tout le monde s’y fait. Un peu de bleu aux volets par ci, un poil de rouge par là…

le mensonge

« Le mensonge » de Catherine GRIVE – Ill. Frédérique BERTRAND – Ed. Le Rouergue

C’est l’histoire d’un mensonge qui apparaît sous la forme d’un disque rouge. Comme ça, sans prévenir. Le soir, au moment de se coucher, il est là. Et le lendemain matin, aussi.

Il ne va plus quitter la fillette et va la suivre tout le temps, au point d’envahir son quotidien. Plus le temps passe, et plus le disque rouge ne cesse de grossir. Il va même commencer à se multiplier. Quelle angoisse !  La fillette n’en peut plus et cherche une solution. Mais à ce stade, elle se sent piégée.

Est-ce qu’après un mensonge les gens ne vous croient plus et ne vous aiment plus ? Comment dire la vérité maintenant ?

 

L'ours qui jouait du piano

« L’Ours qui jouait du piano » de David LITCHFIELD – Ed. Belin

Ce matin-là, dans sa forêt, l’Ours découvre une chose étrange… C’est un piano abandonné qu’il va peu à peu apprivoiser.  Ses sons enchantés attirent bientôt tous ses amis, mais aussi une petite fille et son papa. Conquis par le talent de cet incroyable musicien, ils lui proposent de l’emmener en ville. Voilà comment L’Ours quitte les siens pour vivre la grande aventure !

Le succès est au rendez-vous, mais un jour il a le mal du pays…

Une histoire enchanteresse portée par un gros ours terriblement attachant, où il est question de musique et de passion, de vie rêvée et d’amitié…

Satanés lapins

« Satanés lapins ! » de Ciara FLOOD – Ed. Circonflexe

Monsieur Ours vit seul au beau milieu de nulle part et c’est justement ce qu’il aime : la tranquillité.

Imaginez son agacement à l’arrivée de ses nouveaux voisins, une famille de lapins, qui a fait construire sa maison juste à côté de la sienne. Le calme et la tranquillité de sa demeure ne sont plus qu’un lointain souvenir… La famille de lapins est beaucoup trop encombrante pour Monsieur Ours.

Il décide alors de les effrayer… mais ensuite, il commence à se sentir un peu seul.

Sélection CE1  2017 – 2018
Aimé - C. Clément

« Aimé » de Claire CLEMENT – Ill. Benjamin STRICKLER – Ed. Talents Hauts

Le jour où je suis né, Maman m’a appelé Aimé.

– Aimé, tu es l’enfant de l’amour, du plus grand amour de toute ma vie. C’est pour cela que je t’ai appelé Aimé. Quand elle me parle comme ça, Maman, je trouve que mon prénom est le plus beau des prénoms. Seulement, à l’école, Maman n’est pas là. Et à l’école, il y a Prudence et Olive. Chaque matin, elles m’accueillent en pouffant :

– Aimé, hé hé, Aimé-mémé, si tu crois qu’on va t’aimer… Moi, je hausse les épaules. Mais c’est comme si le ciel s’était assombri.

albertus-lours-du-grand-large

« Albertus, l’ours du Grand large » de Laurence GILLOT – Ill. Thibaut RASSAT- Ed. Milan

Sur son navire, l’Albertus, le capitaine Balthazar Babkine découvre un ours en peluche. A qui peut-il appartenir, puisqu’il n’y a pas d’enfants à bord ? Il faut élucider ce mystère : un ours si usé, recousu de partout et avec un seul oeil, c’est un ours aimé, quelqu’un doit être triste de l’avoir perdu.

Où l’on apprend que les peluches ont bien des secrets et peuvent avoir plusieurs vies…

cinq_minutes_et_des_sablés

« Cinq minutes et des sablés » de Stéphane SERVANT – Ill. Irène BONACINA – Ed. Didier Jeunesse

Une vieille dame s’ennuie et attend la mort, qui finit par arriver et pour faire patienter Madame la Mort, la Petite Vieille a préparé un bon thé de Chine bien corsé.

– Mmm, quel thé délicieux ! s’est réjouie Madame la Mort en faisant claquer sa langue.

– C’est vrai, a répondu la Petite Vieille, et il est encore meilleur avec des sablés au gingembre » … Alors la Petite Vieille s’est mise à cuisiner…

…et avant que Madame la Mort ne s’en aille avec elle, tous les gens du quartier vont venir déguster ses fameux sablés.

 

Jean-Jean à l'envers

« Jean-Jean à l’envers » d’Emilie CHAZERAND – Ill. Aurélie GUILLEREY – Ed. Sarbacane

Une petite vie bien rangée, et tous les soirs à la même heure, la télé. Avec les mêmes mauvaises nouvelles. Un jour, Jean-Jean a le déclic : « Puisque le monde va de travers, je vais tout faire à l’envers… »

Illico, il enfile son pantalon, braguette sur le derrière, boutonne sa chemise dans le dos et se plonge dans la baignoire. Forcément, il arrive en retard, et trempé, à l’usine, puis il part se promener à reculons à la pause, se met à lire les livres par la fin…

« Mais que fabrique-t-il ? » s’agace sa voisine Natacha Rébus derrière ses jumelles… avant de succomber, bien sûr !

S'unir c'est se melanger

« S’unir c’est se mélanger » de Laurent CARDON – Ed. du Père Fouettard

C’est la panique au poulailler. Marcel, le coq blanc, a disparu. Un sale coup du renard, les poules en sont persuadées. C’en est trop, les attaques incessantes du renard sont devenues insupportables. Les volatiles décident de risposter. Toutes les poules, les noires, les rousses et les blanches se rassemblent pour passer à l’action. Mais comment s’organiser ? En bataillons ? Par couleur ? Par taille ? qui se postera aux premiers rangs de la nouvelle armée des gallinacés ? Le coq noir ? Hors de question pour les poules blanches !

Et d’abord, pourquoi le commandement reviendrait-il à un mâle ?

un-mur-si-haut

« Un mur si haut » de Nancy GUILBERT – Ill. Stéphanie AUGUSSEAU – Ed. Des ronds dans l’O

Deux enfants, Plume et Timy, issus de deux royaumes différents, les bleus et les blancs, sont les meilleurs amis du monde. Malheureusement, se disputant un lopin de terre, les deux rois décident de ne plus se parler et de construire un mur séparant les deux clans.

Un jour le roi Blanc tombe malade et, pour guérir,  a besoin d’une fleur poussant de l’autre côté du mur. Têtu, il ne veut pas la demander au roi Bleu…